- Les BAOBABS -

         

Il était une fois un Arbre, qui était tellement orgueilleux vis-à-vis des autres végétaux et vis-à-vis de Dieu lui-même, que ce dernier décida de le punir : Il le prit, le retourna et le replanta à l'envers ... la couronne dans le sol et les racines ridiculement en l'air ( Conte & Légende ).

 

De nom scientifique Adansonia, le Baobab

Est un arbre majestueux ou monstrueux. Très lent dans sa croissance, le Baobab ne germe qu'après 2 ans, et n'atteint 50 cm de hauteur qu'après 7 ans. Il peut vivre au delà de 1500 ans, voire beaucoup plus ( 3000 ans ). Le Baobab est donc très massif et peut avoir plus de 12 m de diamètre avec une couronne de branches irrégulières dépourvues de feuilles 9 mois sur 12. Sa racine, toute droite comme une carotte sous terre est aussi longue que son tronc. La croissance du Baobab est de 1 mm par mois, soit de ... 12 mm par an. Et les termites ne l'attaquent pas à cause de son tronc regorgé d'eau ( les termites préfèrent les troncs secs ).

 

Allee des Baobabs, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne

Baobabs - Région de Morondava Madagascar
(Photos : Ravo) 2012 ©

 

Le baobab peut atteindre 30 m de hauteur selon les espèces,

Avec un tronc renflé en réserve d'eau, au bois mou, spongieux et fibreux, au feuillage caduque ( qui se renouvelle chaque année ; les feuilles tombent en saison sèche et font partie des plantes médicinales en infusion ). L’écorce est fibreuse, grise, lisse et a la particularité de pouvoir se régénérer. Ses fibres sont utilisés pour des objets de vannerie ( panier, chapeau, vêtement, corde, corde pour instrument de musique, ... ).

Le fruit du Baobab se présente sous une forme oblongue d'environ 100 mm de diamètre et 200 mm de long ( selon les espèces également ). Il contient des graines enrobées d'une pulpe déshydratée. Les fruits du Baobab sont comestibles ( très riches en vitamine C, en vitamine B1 et surtout en calcium - composés donc par une pulpe farineuse et des graines oléifères - riches en protéine ; fructification en général vers la fin de la saison sèche ). Leur goût acidulé plaît aussi bien aux humains qu'aux singes ( d'où leur appellation de " pain de singe " ).

Les graines des fruits du Baobab se consomment grillées. Elles sont très nourrissantes. On s'en sert également pour remplacer le café. Et on en extrait une huile alimentaire.

Il y a 8 espèces de Baobabs dans le monde, dont ... six endémiques à Madagascar, une espèce africaine et une autre australienne.

         

 

                        Baobab, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne                      

Mes plus vifs remerciements à
Edward FLETCHER ( England )
pour ses précieuses informations

 

La beauté
c'est la signature de Dieu
( Charles Kingsles )

 

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres ; L'homme aima les oiseaux et inventa ... les cages ( Jacques Deval )

                 

 

Les 7 espèces de Baobabs présentes à MADAGASCAR sont :

                   
  • 1- l'Adansonia grandidieri ( Baobab Brevitubae )
  • 2- l'Adansonia suarezensis ( Baobab Brevitubae )
  • 3- l'Adansonia madagascariensis ( Baobab Longitubae - similaire à l'A. Za )
  • 4- l'Adansonia za ( Baobab Longitubae )
  • 5- l'Adansonia rubrostipa ( Baobab Longitubae - appelé aussi Adansonia fony )
  • 6- l'Adansonia perrieri ( Baobab Longitubae - le plus menacé de disparition )
  • 7- l'Adansonia digitata ( l'unique Baobab d'espèce africaine )

 

Cette dernière a été introduite dans diverses régions telles qu'au Yemen, Oman, Inde, Sri Lanka, ... L'unique espèce australienne se nomme Adansonia gibbosa alias Adansonia Gregorii

 

 

Le baobab africain ( Adansonia digitata )

Est la plus connue de ces 8 espèces de Baobab. C'est un arbre de la famille des Bombacacées, selon la classification classique, ou des Malvacées, selon la classification phylogénétique. L'Adansonia digitata a un caractère botanique unique dans le genre Adansonia : il a des fleurs blanches pendantes, tandis que tous les autres espèces ont des fleurs érigées.

L'espèce africaine est un arbre typique de la savane arborée sèche, où on le rencontre en compagnie d'acacias, de tamariniers et d'albizias ( idem pour les espèces de Madagascar ). Son aire de distribution va du Sahel, surtout au Sénégal, jusqu'au Transvaal, où sa sensibilité au gel limite son expansion. Il est absent des forêts ombrophiles d'Afrique centrale.

Le Baobab est sacré pour plusieurs cultures, c'est également un arbre à palabres qu'il est malvenu ou sacrilège de couper ( en Afrique ). C’est l’arbre typique de l’Afrique tropicale sèche et l’emblème du Sénégal.

                       

 

Mais il remarqua avec sagesse :
Les Baobabs, avant de grandir,
ça commence par être petit
( Antoine de Saint-Exupéry )

 

Baobab, Madagascar

                   

Revenons à Madagascar pour admirer les Baobabs,

La région de Madagascar la plus conseillée est le Moyen Ouest ; c'est à dire l'espace compris entre Belo sur Tsiribihina et Andavadoaka, en passant par Morondava, Ankevo, Belo sur Mer, Morombe et les réserves naturelles d'Andranomena et de Kirindy. Moyen d'accès conseillé : uniquement les voitures 4x4.

 

Le Baobab de Mahajanga, Madagascar,

( = Majunga, une grande ville du Nord Ouest de Madagascar ), de type Adansonia digitata est le plus grand en circonférence dans toute l'île ; 21,70 m de circonférence à 1 m du sol. Sa hauteur est moins de 10 m. Selon certains, il peut avoir dans les 900 ans. Il a été planté par des Arabes de passage, car ces gens ont l'habitude de faire ainsi dans la place qu'ils considèrent principale, de la région où ils séjournent.

 

Les espèces de baobabs et les forêts en général sont menacées de disparition à Madagascar :

La principale raison est tout simplement LA DEFORESTATION, qui chaque année détruit 156 000 ha de forêt. Cette déforestation a plusieurs causes :

1- les feux de brousse périodiques et fréquents rongent une partie des forêts ; ces feux sont destinés aux troupeaux de zébus qui ont besoin d'herbe fraîche, c'est pourquoi on brûle le terrain pour se débarrasser de l'herbe sèche pour que le nouveau pousse ; à Madagascar, les paysans gardent leur technique ancestrale, rien ne peut changer leur mentalité. Et il y a beaucoup de zébus chez nous, on avance un chiffre de 11 millions.

2- La technique de la culture sur brûlis : on brûle la forêt pour débroussailler les alentours, puit on abbat les arbres, parmi eux des baobabs, pour y cultiver ( des maniocs, du maïs, des légumes, etc. … ).

3- On détruit la forêt pour avoir de l'énergie ( bois de chauffage et charbon de bois, utilisés par plus de 85 % des Malagasy ).

4- Sans parler des bois de construction ( surtout le plancher et les poutres ), des bois pour meubles, … Tout ceci détruit les espèces de baobabs et leur environnement, même si ces arbres n'ont en général aucun intérêt particulier ( spongieux, on ne peut presque rien tirer des baobabs, sauf pour leur rôle décoratif et pour leur fruit très riche en vitamine C ).

                       

 

Baobab, Madagascar, Andavadoaka

... Et si un jour, un charbonnier
Rien qu'un seul, pour commencer
Pour quelques minutes arrête sa tâche
Pour quelques secondes suspend sa hâche
Et pense à tous ses enfants
Dans 10, 15 ou 20 ans
Et laisse sa pensée bondir
Voir en image tout l'avenir ...

 

( L'île )
Extrait ; de son vrai nom :
Ranosiarimanga Ravaonarivo
( Lycée Mantasoa - Madagascar )

 

 

Un bon arbre produit de bons fruits,
mais un mauvais arbre produit de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits
et un mauvais arbre ne peut pas produire de bons fruits

( Matthieu 7 : 17 - 18 )

 

Le Royaume des cieux
ressemble à une graine de moutarde
qu'un homme a prise et semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les graines ;
mais quand elle a poussé,
c'est la plus grande de toutes les plantes :
elle devient un arbre,
de sorte que les oiseaux viennent faire leurs nids dans ses branches

( Paroles de Jésus dans Matthieu 13 : 31 - 32 )

 

 

 

Étymologie du Baobab,

Son nom vient de l’arabe « bu hibab », fruit à nombreuses graines. En effet, chacun des fruits ovales du Baobab contient en général plusieurs dizaines de graines.


Baobab, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne Baobab, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne
Morombe 1995 - Souvenir d'Andavadoaka

Baobab, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne

 


                     

Témoignage sur le réseau « LinkedIn » :
Ravo est un guide complet et dévoué entièrement à sa clientèle. Ravo s'occupe de tout avec méthode et professionnalisme. C'est avec un immense plaisir que je lui demanderai de me guider de nouveau dans sa magnifique île, Madagascar ( Emmanuel Leborgne - Canada )

 

logo Linkedin

                       

Tsingy, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne Tsingy rouges, Madagascar, photo de Ravo.Madagascar webmaster de Pensee Chretienne Parc National Andringitra, Madagascar, Voyage et tourisme

Madagascar, invitation au voyage
Merci à vous de me contacter au
r_ravo@hotmail.com


 

                                       

RATSIMBAZAFY Ravo Nomenjanahary & Pierrette
Copyright © 2000 Pensée-Chrétienne
Courriel : r_ravo@hotmail.com
Tél. ++ 261 32 41 063 65


The Christian Counter

 

Ce site est
logo Megaphone ch